IARU Région 1 communique sur les points à l’ordre du jour de la CMR-23 qui pourraient avoir une incidence sur les bandes 144 MHz et 1240 MHz

La Région 1 de l’IARU note que deux propositions sont à l’étude en Europe comme futurs points possibles à l’ordre du jour de la CMR 2023, qui pourraient avoir un impact potentiellement important sur les fréquences radioamateurs.

La Région 1 de l’IARU a publié l’agenda du WRC du WRC 23

Les paragraphes qui suivent présentent la position actuelle de l’IARU sur ces propositions.

Une proposition de la France visant à considérer la bande 144-146 MHz comme une attribution à titre primaire au service mobile aéronautique, dans le cadre d’un examen plus large du spectre attribué à ce service.

La bande 144-146 MHz est attribuée globalement aux services d’amateur et d’amateur par satellite à titre primaire. Il s’agit de l’une des rares attributions primaires au service d’amateur au-dessus de 29,7 MHz, ce qui en fait une partie importante et largement utilisée du spectre d’amateur avec une vaste base installée d’utilisateurs et de stations satellites opérationnelles.

L’IARU est très préoccupée par toute proposition visant à inclure cette bande dans l’étude proposée. Elle défendra énergiquement ce point de vue auprès des organisations régionales de télécommunications et de l’UIT afin d’obtenir l’assurance que le spectre restera une attribution primaire pour les services d’amateur.

Une proposition visant à étudier l’attribution aux amateurs dans la bande 1240-1300 MHz (« 23cm ») à la suite de cas signalés de brouillage du système de navigation Galileo.

L’IARU est au courant d’un petit nombre de cas où des brouillages au signal Galileo E6 ont été signalés. Dans tous les cas, ces problèmes ont été résolus par une action locale avec l’entière coopération des stations d’amateur concernées.

L’IARU ne veut pas que le service d’amateur affecte de quelque manière que ce soit le fonctionnement du système Galileo. Des études conjointes ont été menées pour évaluer la vulnérabilité réelle du système et, sur la base de ces études, l’IARU considère comme prématurée la proposition d’inscrire un point à l’ordre du jour de la CMR-23.

La position de l’IARU est que la commission d’études compétente de la CEPT devrait procéder à une évaluation technique appropriée des questions en jeu. Il convient de tenir dûment compte des caractéristiques opérationnelles du service d’amateur afin d’élaborer des mesures raisonnables et proportionnées qui faciliteront l’utilisation continue de la bande pour l’expérimentation amateur tout en respectant le statut primaire du service GNSS.

L’IARU est prête à coopérer pleinement à toute étude et partage l’objectif de parvenir à une solution sûre et permanente aux questions de partage dans cette bande.

L’IARU demande à ses sociétés membres d’attirer l’attention de leurs membres sur cette information et de s’abstenir pour le moment de faire des commentaires spéculatifs sur la situation jusqu’à ce que de nouveaux progrès aient été réalisés dans les discussions réglementaires. L’IARU est également prête à discuter de cette question avec d’autres sociétés non membres de l’IARU.

Source IARU Région 1 via AMSAT UK

https://www.iaru-r1.org/index.php/88-news/1864-wrc-23-agenda-items

Bande 1240-1300 MHz discutée par la CEPT WGFM et CPG/PTA

1240-1300 MHz band discussed by CEPT WGFM and CPG/PTA

1 réflexion sur « IARU Région 1 communique sur les points à l’ordre du jour de la CMR-23 qui pourraient avoir une incidence sur les bandes 144 MHz et 1240 MHz »

  1. Ping : IARU Région 1 communique sur les points à l’ordre du jour de la CMR-23 qui pourraient avoir une incidence sur les bandes 144 MHz et 1240 MHz | Radioamateur.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.